Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 15:55

Trois principales recommandations sont contenues dans le communiqué final des états généraux de l’eau potable en Côte d’Ivoire, qui ont pour but de réfléchir sur la façon de gérer durablement la question.

-- La prise au plan institutionnel et réglementaire des décrets d'application des lois portant code de l'eau et de l'environnement pour, entre autres, situer les responsabilités des principaux acteurs du secteur et créer dans les meilleurs délais une autorité autonome de régulation.

-- Au plan des ressources en eau et de l'approvisionnement en eau potable des populations, l'Office national de l'eau potable (ONEP) doit être impliqué dans l'approbation des plans d'urbanisme et de lotissements.

-- La mise en place d'un programme national de suivi de ressources en eau en exploitation et celles alternatives identifiées y figure en bonne place.

En outre, il est préconisé l'adoption d'une politique nationale de renouvellement et de réhabilitation des ouvrages et réseaux, la sensibilisation des populations à utiliser les eaux pluviales pour gaspiller moins l'eau potable, la densification des stations de mesures hydrométriques et météorologiques dans tout le pays.

Au plan du financement et des investissements, il s'agit de la prise de décret d'application du tarif de l'eau négocié pour 2008- 2012, la mise en place d'un cadre de concertation des acteurs pour apurer les arriérés des factures d'eau de l'Etat, la création d'un fonds de soutien à l'hydraulique rurale avec la prise de textes réglementaires pour l'application effective de la grille tarifaire, la mise en œuvre d'un programme d'urgence de 205 milliards de FCFA, et celle, à moyen terme, d'un programme d'investissement de 2012 à 2015 de 440 milliards de FCFA pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

Le communiqué final mentionne l'identification de projets éligibles à la Banque africaine de développement (BAD) et au Fonds pour le l'environnement mondial, l'exonération de droits de douane et l'adoption d'un taux réduit de TVA pour le matériel de branchement et les travaux du secteur, l'adoption du contrat-plan entre l'Etat de Côte d'Ivoire et l'ONEP, et l'extension du contrat d'affermage d'asservissement à l'ensemble du territoire national.

Partager cet article

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires