Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 21:25

crise-financiere.png

- 1974: crise bancaire à caractère systémique avec le dépôt de bilan de la banque allemande Herstadt (une crise similaire aura lieu 20 ans après avec la banque anglaise Barings).

 

- 1982: crise systémique de dettes souveraines de plusieurs pays en voie de développement, en particulier latino-américains, qui ne supportent pas la hausse des taux au plan international, induite par la politique monétaire restrictive de Paul Volcker en réaction au second choc pétrolier. La crise se dénoue avec l’adoption des plans Baker en 1985 et Brady en 1989 (remarquons que les « bons Brady » sont une application de la technique de la titrisation).

 

- 1984: faillite aux États-Unis d’abord de la banque « Continental Illinois » puis de 43 autres.

 

- 1985: crise bancaire à caractère systémique due à une panne informatique au sein de la Bank of New York.

 

- 1986: crise aux États-Unis des « Savings and Loans » (caisses d’épargne qui transforment

l’épargne des ménages en crédits hypothécaires).

 

- 1987: crise bancaire en Europe du Nord.

 

- 1987 (le « lundi noir » du 19 octobre): krach boursier à caractère systémique, qui a ses racines dans les fluctuations du dollar (suite aux accords du Plaza et du Louvre), dans la montée des taux d’intérêt et dans la relative nouveauté des produits dérivés.

 

- 1989: crise financière au Japon.

 

- 1992 et 1993: crises du SME.

 

- 1994: crise sur le marché obligataire.

 

- 1994-1995: crise mexicaine à caractère systémique. L’onde de choc de cette crise monétaire et financière est appelée « l’effet tequila ». Remarquons que cette crise intervient tout juste 10 ans après une forte crise de dette souveraine qu’avait déjà connue l’économie mexicaine.

 

- 1995: faillite de la Barings Bank, la plus ancienne banque d’affaires anglaise.

 

- 1997: crise asiatique à caractère systémique.

 

- 1997-1998: crise au Brésil.

 

- 1998 (été): crise de liquidité à caractère systémique après le moratoire russe et la quasi-faillite du LTCM, le hedge fund Long Term Capital Management. Développement sur tous les marchés occidentaux du phénomène de « fligth to quality » - fuite vers la qualité - en liaison avec la préparation du lancement de l’euro, puis généralisation de la crise sur les marchés obligataires.

 

- 1998-1999: crise brésilienne.

 

- 2000 (mars): crise par éclatement de la bulle Internet.

 

- 2000 (novembre): crise turque.

 

- 2001: crise systémique liée aux attentats du 11 septembre.

 

- 2001 (novembre): crise argentine.

 

- 2001-2002: nouvelle crise brésilienne.

 

- 2001-2002: de nombreuses grandes entreprises connaissent d’importantes difficultés financières, voire des faillites comme Enron (énergie, courtage) et WorldCcom (télécommunications).

 

- 2006: crise islandaise. Depuis fin février, on assiste à une double chute de grande ampleur, celle de la monnaie nationale et celle des cours boursiers, dans un contexte assez voisin de celui de la crise asiatique de 1997. La question qui se pose est de savoir si cette crise peut prendre un caractère systémique par propagation aux pays émergents et/ou très endettés.

 

- 2007: crise des subprimes, qui est d’abord une crise immobilière puis bancaire aux États-Unis; et qui devient une crise systémique, d’abord financière puis réelle et sociale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires

Fanorise 15/03/2012 19:34


une sacrée documentation ! Je ne savais pas qu'il y avait autant de noms de crise .