Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 00:35

SAM_5671.JPGSelon le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement), l’économie verte est « une économie qui entraine une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources »

 

Cela suppose la création d’opportunités de croissance et d’emplois à partir d’activités moins polluantes et tirant mieux parti des ressources, comme celle ayant trait à l’énergie, l’eau, les déchets, les bâtiments, l’agriculture et les forêts ». Cette approche requière un changement fondamental de mentalité. Plutôt que de traiter l’environnement comme un entrepôt de biens de consommation, l’économie verte propose d’inclure et de valoriser les services écosystémiques dans l’économie en tant que variable fondamentale.

Elle repose sur les principes suivants :

 

1. Distribution équitable des richesses

Promouvoir une répartition équitable des richesses au sein des nations et entre les nations, réduire les disparités entre riches et pauvres, et atteindre la justice sociale et économique, dans un partage durable et équitable des ressources de la planète et en laissant un espace suffisant pour la faune et la nature sauvage.

 

2. Equité économique et partage

Guidé par le principe des responsabilités communes mais différenciées, créer des partenariats économiques qui fourniraient une aide financière et technologique importante aux pays moins développés, dans le but de réduire l’écart entre le monde développé et celui en développement, et de soutenir la durabilité environnementale de ces deux mondes.

 

3. Equité intergénérationnelle

Les écosystèmes et les ressources environnementales doivent être soigneusement gérés et sauvegardés afin d’augmenter la valeur des bienfaits environnementaux auprès des générations futures et de répondre équitablement à leurs besoins, ce qui leur permettra de prospérer.

 

4. Approche de précaution

L’amélioration des résultats sociaux et environnementaux devrait se faire par la science, en identifiant les risques environnementaux. L’incertitude des scientifiques quant à l’impact environnemental ne devrait pas aboutir sur une réduction de mesures contre la dégradation environnementale. La charge de la preuve devrait incomber à ceux qui proclament qu’il n’y aura impact environnemental majeur.

 

5. Le droit au développement

Il est fondamental que le développement humain se fasse en harmonie avec l’environnement pour la réussite du développement durable. Cela aidera les individus et les sociétés à atteindre des résultats sociaux et environnementaux positifs.

 

6. Internaliser les effets externes

Etablir une vraie valeur sociale et environnementale devrait être l’objectif central de toute politique. A cette fin, les prix de marchés doivent refléter les vrais coûts et bénéfices sociaux et environnementaux. Ainsi, c’est le pollueur qui devra supporter le coût de la pollution. Des régimes de taxes et des cadres réglementaires devraient faire pencher la balance, pour que les « bonnes » choses soient accessibles et que les « mauvaises » choses soient très chères.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article

commentaires