Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:27

1--36-.jpg

 

TU NE PEUX PAS ME LE REPROCHER

                                                                        pour C. M.

 

Lorsque je t'ai avoué mon amour

Je l’ai vu, tu as eu l'air gêné

Et lentement tu t'es détourné

Mon cœur est subitement devenu lourd

Quand je t'ai déclaré ma passion

Avec des yeux pleins d’espoir et d'étoiles

Tu m'as fixé, le regard plein d'interrogations

On aurait dit le visage caché sous un voile

A chacun de mes efforts, tu étais sourd

Muet, tu as perdu le sens des mots de l’amour

Et pourtant, effleurer ton corps

T’enlacer et protéger pendant que tu dors

Sentir inlassablement les battements de ton cœur

Partager constamment tes rires ou tes pleures

Aurait vraiment suffit à faire mon bonheur…

Malgré tout, il faut que je te dise, mon amour

Pour toi, inexorablement, durera toujours

Un attachement inaltérable en quoi j’ai foi

Me faisant espérer qu'un jour, tu seras à moi.


                                                     Komenan Narcisse

 

 Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article

commentaires