Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 23:33

SAM_2088.JPG

Le Genre est un ensemble de caractéristiques culturelles spécifique qui identifie les comportements sociaux des hommes et des femmes ainsi que la relation existante entre eux. Par conséquent, le concept du genre ne se réfère pas uniquement aux hommes et aux femmes, mais aussi au lien qui les unit, et à la façon dont ce lien se construit socialement. Dans la mesure où il prend en compte la relation, le concept du genre doit prendre en considération les hommes et les femmes. En comparaison au concept de race, de classe et d’ethnie, le genre est un outil analytique qui permet de comprendre les processus sociaux (Statut des Femmes, Canada, 1996)

 

L’Analyse du Genre est un moyen systématique d’observation des différents rôles des femmes et des hommes dans le développement, de même que leur impact différentiel dans leurs rôles pour le développement. L’analyse du genre pose essentiellement la question du « qui » : qui fait quoi, qui contrôle et qui a l’accès, qui bénéficie de quoi, pour les différents sexes suivant leur classe d’âge, leur religion, leur classe, leur appartenance ethnique, leur race et leur caste ?

L’analyse de genre implique également qu’au sein des grands groupes démographiques, socioéconomiques et culturels, les données et les analyses sont organisées et regroupées par sexes.

Une concentration sur le concept de genre – qui traite du cas des hommes et des femmes séparément, est indispensable pour comprendre toutes les étapes du processus de développement. Il est important de savoir comment une activité particulière, une décision ou un plan peut affecter les hommes différemment des femmes, et quelques femmes et hommes comparativement à d’autres femmes et hommes (Rani Parker, 1993). L’observation de la distribution des tâches se rapportant à la gestion de l’eau par rapport aux sexes et aux groupes d’âges montre par exemple sur quels aspects les projets en relation avec l’eau ont besoin d’être travaillés avec des femmes ou des hommes, dans la mesure où au sein des familles, différentes catégories de femmes et d’hommes, ont tendance à avoir différentes responsabilités, dans le pouvoir de prise de décision et de connaissance (van Wijk, 1998).

 

L’égalité des genres est un concept qui s’intéresse à savoir si les femmes et les hommes jouissent des mêmes statuts. L’égalité des genres signifie que les femmes et les hommes profitent de conditions égales dans le plein exercice de leurs droits fondamentaux et dans leur potentiel de contribution au développement national, politique, économique, social et culturel, et dans leur participation au partage des bénéfices résultants. L’égalité des genres est de ce fait une valorisation par la société des similarités et des différences existantes entre hommes et femmes, ainsi que des rôles changeant qu’ils jouent, à savoir par exemple en terme de différence de leurs rôles dans la gestion des ressources en eau par exemple.

 

L’équité en terme de genre est un processus qui permet de garantir une justice envers les femmes et les hommes. Afin de garantir cette justice, des mesures doivent être régulièrement accessibles pour compenser les désavantages historiques et sociaux qui corrigent les actions des hommes et des femmes opérant sur le terrain. L’équité mène à l’égalité. Dans les secteurs de l’eau, l’équité en terme de genre requière souvent des politiques spécifiques qui mettent en avant les capacités de développement technique des femmes, leur embauche et leur promotion dans le domaine de la gestion des ressources en eau afin de rendre compte de leur désavantage historique dans le processus de prise de décision dans ces secteurs.

 

L’intégration transversale du genre est un processus aux femmes et aux hommes d’avoir accès aux implications de différentes sortes de plans d’action, comprenant la législation, les politiques et programmes dans tous les domaines et à tous les niveaux. Il s’agit d’une stratégie permettant aux expériences et aux intérêts des femmes et des hommes de prendre une dimension intégrale dans la formulation, la mise en place, le contrôle et l’évaluation des politiques et des programmes dans les sphères autant politiques, économiques et sociétales ; ceci se fait dans le but de permettre aux hommes et aux femmes de tirer profit de manière égale de ces politiques et programmes, et que le concept d’inégalité ne soit plus une préoccupation. Le but ultime est d’atteindre l’égalité en terme de genre [en transformant le courant] (ECOSOC, 1997, en ajoutant l’accent).

Partager cet article

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans INVITES
commenter cet article

commentaires