Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Il DEVAIT L'OUBLIER

 

A peine s’étaient-ils rencontrés

Sans comprendre, ils se sont compris

La complicité, la sincérité, la tendresse

Les instants ensemble passés

Les moments plein de tranquillité

Découvrir pleinement l’amitié

Et savourer ses délicatesses

Laissant des lendemains

Plein d’espoir et de promesses

 

 

Pourtant il fallait oublier

La passion d’une confiance mutuelle

L’éternelle jeunesse de ce noir de fumée

Poser la main sur l’épaule

Celle de l’amour qui frôle

Autour d’un repas rempli d’arêtes

Aujourd’hui enivré par la tendresse

Te souviens-tu des caresses

Qui vous ont amadoué

Sur le point du départ

 

 

Pourtant il fallait oublier

Te rappelles-tu tous ces gestes

Tous ces rires, ces histoires, ces soupirs

Ensembles vous étiez complices volontiers

Et vos cœurs se sont laissés combler

Directement caressé par les joies immenses

D’un délice profond et si intense

Ne vois tu pas les beaux mots

Tout en secret, tu en étais ravie

Tous ces messages de nuit pour dormir

 


Pourtant il fallait oublier

Effleurer tout doucement la joue

Vibré de son regard si doux

Des instants si merveilleux

A deux passés, aimés et vécus

Où la présence de l’autre

Manque tellement dans la vie

Qu’on espère sans cesse sa présence

Les secondes sont des minutes

Les minutes sont les heures

 

 

Pourtant il fallait oublier

L’émotion pensée

L’émotion désirée

L’émotion attendue

L’émotion redoutée

Oublier le futur

Mais quand il la revit plus tard

Il perdit la tête, Il oublia d’oublier

Ce qu’il devait oublier

Il s’oublia, et c’était merveilleux.

 

 

Komenan Narcisse

 

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Partager cette page

Repost 0
Published by