Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 01:21

IMG_2217.JPG

QU’ATTENDS-TU ?

 

Pourquoi n’oses-tu pas me dire que je te plais ?

Vraiment, ne le ferais-tu jamais ?

Que je te le dise moi-même maintenant ?

Je ne peux absolument le faire à présent.

Ma connexion est coupée en ce moment

 

Pourquoi refuses-tu de me dire que tu m’admires ?

Si réellement tu souhaites me voir réagir

Quand subitement tu devines le futur

Dans tes pensées et tes écritures

Veux-tu que je te l’écrive aussitôt ?

Je ne retrouve toujours pas mon stylo.

 

Pourquoi t’abstiens-tu de vouloir me toucher ?

Ne vois-tu pas que, pour toi, je reste couché ?

Veux-tu alors que je fasse le premier pas ?

Mes mains sont gelées car j’ai très froid.

 

Pourquoi attends-tu de me déclarer que tu m’aimes ?

Dans tes nombreux messages nocturnes et poèmes

La voix hésitante et nonchalante dans ton appel

Souhaites-tu vraiment que je te rappelle ?

Penses-tu que je le ferais le dernier jour ?

Regarde-moi, mon cœur a été arraché.

Tout ceci m’a vraiment été caché.

Désolé, car déjà,  je suis sur le chemin du retour.

 

KOMENAN NARCISSE

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 00:11

STA43923.JPG


DIALOGUE EN DIRECT


Alpha- Mais pourquoi, pourquoi donc ?

Passer dix ans, dix années de crise

Au point d’en avoir terriblement mal

Au point d’en être farouchement hostile ;

Dix ans de guerre pour finalement

Signer un solide accord de paix

Pour maintenant accepter la paix véritable

Maintenant et seulement maintenant ?

Mais pourquoi, pourquoi donc

N’avoir pas signez la paix

Plus tôt, plutôt au début de la crise

Quand il en était question

Quand l’occasion s’était présentée

Lorsque le document a été soumis

Mais pourquoi, pourquoi donc ?

 

Omega- Mais comment ne voulez-vous pas

Que nous allions à la paix de ce pas

Si on ne fait pas au moins dix

Non pas un, deux, trois, quatre, cinq, six

Mais bien dix années de conflit ?

A quoi cela servirait de signer dans ce pays

Un accord de paix après quelques temps de prise

D’armes, seulement après peu d’années de crise

Cela n’en vaut vraiment pas la peine

C’est quand les poches sont pleines

Qu’on peut réellement envisager la paix

Qu’on accepte, qu’on le fait

Car quand on ne possède encore rien

La guerre ne fait rien à rien

Maintenant qu’on a des biens

La guerre devient alors un frein

Quand tout pour nous est parfait

On peut enfin aller à la paix

Maintenant et toute suite

Après dix années de poursuite

Après dix années sans partage

Cette décision devient la plus sage

On peut tout à fait signer l’accord

Pour la fin de la crise. D’accord ?

 

KOMENAN NARCISSE

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

 

 

 

 

 

"TOUTE RESSEMBLANCE AVEC DES FAITS EXISTANT OU AYANT EXISTES SERAIT LE FRUIT D’UNE PURE COINCIDENCE"

 

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 23:56

 

deposez-les-armes-copie-1.jpg

DEPOSEZ LES ARMES !

 


A tous les combattants de tous les camps

C’est le moment de quitter les champs

Déposez  maintenant les armes

Vous avez trop fait couler nos larmes

Il faut déserter les terrains minés

Car la guerre est bel et bien terminée

Car de deux choses l’une : ex- combattants,

Vous battiez-vous pour le plaisir ou pour la paix?

Ou vous aimez la guerre 

Et vous vous battez pour le plaisir 

Mais réellement qui être vous ex-combattants ?

Des  hommes qui regrettent d’avoir été obligé

D’en venir aux armes pour se défendre ?

Des hommes qui ont fait leurs preuves de combattant ?

Des  hommes qui ont gagné une guerre ?

Mourir pour la patrie, c’est bien.

Encore faut-il ne pas mourir tous car où sera la patrie ?

Ce n’est pas la terre, ce sont les gens la patrie,

Les enfants, les femmes, ce sont les civils

Que l’on est censé défendre

On ne devrait pas se vanter d’avoir fait la guerre,

On devrait profondément la regretter

Les ex-combattants sont les mieux placés

Que quiconque pour haïr la guerre

Se battre sans voir pourquoi l’on se bat

N’est point le fait d’un héros

Et quand la guerre est terminée

Les soldats n’ont rien de plus pressé

Que de redevenir civils,

Ou de repartir dans leurs casernes

Il n’y a pas jamais de bonne guerre

Ni de mauvaise paix, alors

A tous les  combattants  de tous les camps

C’est le moment de quitter les champs

Déposez  maintenant  les armes

Vous avez trop fait couler nos larmes

Il faut déserter les terrains minés

Car la guerre est bel et bien terminée


KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 01:11

premium-picture-066-copie-1.jpgLA SOIGNANTE

 

For RS

 

Les yeux grands ouverts et grelottant dans mon lit

Le visage intensément pali par l’insomnie

J’oubliais silencieusement la douleur

La privation, l’angoisse de plusieurs heures

Pourtant il me restera à jamais ce souvenir

Les soins de ton visage, de tes mains, de ton sourire

La blancheur de tes dents, le souci constant de ta fraîcheur

Qui chaque instant me mettaient le baume au cœur

 

 

J’aimais contempler plusieurs heures entières

Ta peau si fine, si transparente, si claire

Les parcelles voilées de ton corps

Qui accrochaient toute mon attention

Et malgré la censure, les privations, les contre-indications

J’insistais pour que tu reviennes toujours et encore

Tu fus si gentille, si proche, si aimable

Tu apparaissais tellement coquette, tellement adorable

 

 

Tu devins alors l’amie de ma pensée

Celle avec qui on passe de longues soirées

Tranquilles et gaies à dire des choses intimes

Celle pour qui on trouve en causant doucement

Les idées rares, ingénieuses, délicates et fines

Je te suis vraiment reconnaissant

Merci à toi, du fond du cœur, merci infiniment

 

                                         KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 01:31

top_blog.jpg

Nostalgie

  

Il avait des beaux yeux

Ses yeux qui te plaisaient tant

T’avaient caressé d’un regard si tendre

 

Il avait des mains fines

Ses mains qui te plaisaient tant

Etreignaient ta belle peau d’un geste enivrant

 

Il avait une bouche bien dessinée

Sa bouche qui te plaisait tant

T’avait dit des mots pleins de sentiment

 

Tu pensais à son cœur

Son cœur qui te plaisait tant

Battait doucement au rythme des rêves

 

Tu pensais à lui chaque jour

Tu voulais l’éveiller, tu voulais l’égayer

Tu devais lui plaire, tu l’as donc rencontré

 

Et il venait tous les jours

Et toi le voyant toujours tu as fini

Par le toucher, par le sentir

 

Tu étais si gaie, si épanouie, si naturelle

Et vous vous êtes aimés comme dans un rêve

Mais hélas l’un a dû partir

 

Et vos amours ont été brèves

Tous ces moments de joie, de folies, de rire

Qu’au plus profond de toi

 

Tu n’as jamais vraiment oublié

Et que tu souhaites tant revivre

Te rendre profondément nostalgique.

 


                                                KOMENAN NARCISSE

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 17:14

pupitre-150112.jpg


DISCOURS DE PAIX

 

PAIX PAIX PAIX

 

Oui ! Le moment est venu et faire enfin la paix

Oui ! Le temps est arrivé de faire le combat de la paix.

Oui ! L’affirmation de la paix est le plus grand des combats.

Oui! Les amis de la paix ne sont pas les meilleurs ennemis de la guerre.

Oui! Combattre pour la paix, il paraît que c'est de bonne guerre

 

PAIX PAIX PAIX 

 

Pourtant, la paix n'est pas seulement une prière

Pourtant, tous ces hommes désirent la paix, Mais il y en a peu,

Pourtant, en vérité, qui désirent les choses qui conduisent à la paix.

Pourtant, la paix a des ennemis qui tentent de torpiller le processus de paix

 

PAIX PAIX PAIX

 

Mais pour faire la paix, il faut être deux:

Soi-même et le voisin d'en face.

Mais, la paix n’est pas seulement l’absence de guerre

Mais, la paix à n'importe quel prix, ce n'est plus la paix.

Mais, on trouve toujours de l'argent pour faire la guerre,

Jamais pour vivre en paix.

 

  PAIX PAIX PAIX

 

Enfin, Si vous ne faites pas le geste qui conduit à la paix,

Ne faites point celui qui conduit à la guerre

 

                                       Haut les cœurs !

 


                                                                    KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 11:25

revolver.jpg

LE STYLO ET LE REVOLVER

 

Quelle est la vraie différence

Entre un stylo et un revolver ?

Cette question a-t-elle un sens ?

Ou est-ce juste pour se distraire ?

Mais si vous lisez ce qui suit

Vous aurez à la fin compris.

Regardez les pauvres gens

Qui marchent au bord de la route.

Parmi eux, les bons et les méchants.

Certains encore naturellement doutent

Leur avenir est réellement compromis

Gâché par ce qu’on leur avait promis.

Ces gens ont une vraie vie de misère.

Rien ! Pas d’eau, pas de lumière,

Pas d’autorité, Pas de nourriture,

Pas de situation solide, ni de voiture.

Mais là où la foule est immense

Face aux bureaux, le trafic est très intense

Tout à coup au coin de la rue,

Une jeune femme affolée crie :

« Au voleur, au voleur »

On  le terrasse et on lui tape dessus

Il a été heureusement pris

Ils lynchent ce malfaiteur

Sur lui on retrouve un revolver

On le menotte et on le maintient par terre

En face, au bureau, un patron regarde

Indifférent et point sur ses gardes

Il tient un stylo et observe la scène

Un instant et continue de signer sans gêne

Pour lui, il n’est pas question de revolver

Son  stylo peut aussi faire la même affaire

Lui, ne s’intéresse plus à la petite monnaie

C’est lui qui a la charge des fonds désormais

Et même quand il se comporte comme un pilleur

On le sait, on voit  mais personne ne crie « au voleur »

Le stylo est ici plus fort que le revolver

Avec un revolver on peut voler 100000 F

Mais avec le stylo, il détourne 2 milliards de francs

Mais, dehors le méchant maitrisé, ne peut plus réagir

Dedans au bureau, l’autre a toujours le stylo, prêt à agir.

 

                                                                                       KOMENAN NARCISSE

                                                           Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 23:40

indigene.jpgL’auteur fait une incursion dans l’actualité politique ivoirienne. Ici, il fait part d’un texte qu’il a écrit en  2007, après plusieurs accords politiques non appliqués en Côte d’Ivoire entre les différents acteurs politiques.


LE TEMPS DE VIVRE


Tu as traversé le temps

Les deux mains liées

Avec tes vieux souliers

Tout au long du chemin

Le sang sur ta peau commence à ruisseler

Lentement tu avances

Tout au long du sentier

Il y a des veuves

Des orphelins, sur la route

En te voyant triste, désespéré

Se mettent à pleurer

 

Pourvu qu’on lui laisse le temps


Marche,  il faut que tu sois brave

Car ils veulent te faire prisonnier

Des hommes sont venus

Des armes pointées

Ils t’ont mis dans une forteresse

Ils ont menotté tes mains

Ils t’ont faits danser dans l’ombre

Ils t’ont blessés et tu souffres

Tu veux manger et tu veux boire

Le rouge devant toi n’est pas le vin

La chair devant toi  n’est pas la viande

 

Pourvu qu’on lui laisse le temps

Tu as réussi à t’échapper

Le vertige te détourne de ton chemin

Comme un ivrogne tu avances

Un pas sur le côté, Tu avances

Trois pas en avant, deux pas en arrière

Tu avances même quand tu recules

Non ! ne retourne pas, ne te retourne plus

Ils arrivent, Tu vas te faire prendre

 

Pourvu qu’on lui laisse le temps

Sur la route tu vois défiler

La corruption, les arrestations, les assassinats

L’huile allume le feu

Les paroles font tomber l’orage

Les propos font tomber la pluie

Mais la pluie n’éteint plus le feu

Tu n’as plus d’abri, tu sues du sang

Tu fuis et tu te caches

Sur les sentiers parsemés de compromis

Sur les sentiers politiques

Ils te réclament avec force

 

Pourvu qu’on lui laisse le temps


Tu retrouves de l’énergie

Ils sont d’accord pour les réunions

Pas d’accords pour l’union

Ils sont d’accord pour l’occasion

Désaccords pour la finition

Les accords de désaccords

Encore le même décor

Les compromis sont des compromissions

Les extrémistes de tous bords chargent

Ils veulent te manipuler, ils vont te capturer

 

Pourvu qu’on lui laisse le temps


Le temps de rire aux manipulateurs

Le temps de rire aux assassins

Le temps d’atteindre l’autre rive

                                       Pourvu qu’on lui laisse le temps de vivre.

 

Komenan Narcisse

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

 

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article