Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 23:46

delphinene.jpg

 

 

CE N’EST QU’UN REVE


 

Que de bonheur c’était

En chœur on a chanté

Au son de ta musique

Dansé  ensemble ta cadence

De tes envolés frénétiques

De ton corps surchauffé

 

Tu sais combien de cœurs

Dessine ma bouche

Quand je t'embrasse.

Le souffle de cacophonie

Des paroles de tendresse

Et la senteur au parfum

Humide des nuits étoilées

Et des mains froides

De moments sans paroles

 

Et si c'était des bécots

Combien en recevrais-tu

Dix, vingt, cent, mille ou plus

Sur ton corps partout

Sur la tête

Sur la bouche

Sur les lèvres

Voici partout

 

À coté

Ici, là

La cadence

La symphonie

Du corps à corps

De visages déchainés

Par les secousses

Douces et lentes

De mains exploratrices

Et doigts parcourant

Le corps qui continue de tremper.

Mais voilà que tu ne sais plus

 

Comment arrêter

Comment t'arrêter

Comment faire

Comment te défaire

De cette emprise de plaisir

Qui te berce

Qui te caresse.

Et quand arrive le point

De ton souffle de tempête

Tu sors tes ailes pour parcourir le ciel

Mais cela n'a duré qu'une minute

Toute cette sensation est déjà finie

Car déjà tu t’es vite réveillé

Car tout ceci n'était qu’un rêve.

 

 

KOMENAN NARCISSE 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article

commentaires

Fanorise 20/10/2010 13:40



douceur d'un rêve......... Te voilà de jolies photos.....



Fanorise 20/10/2010 13:37



le poète est en forme ! Beau texte ! Les amants s'aiment et se quittent .......






Komenan Narcisse 26/10/2010 14:23



Merci pour les belles images.