Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:27

1--36-.jpg

 

TU NE PEUX PAS ME LE REPROCHER

                                                                        pour C. M.

 

Lorsque je t'ai avoué mon amour

Je l’ai vu, tu as eu l'air gêné

Et lentement tu t'es détourné

Mon cœur est subitement devenu lourd

Quand je t'ai déclaré ma passion

Avec des yeux pleins d’espoir et d'étoiles

Tu m'as fixé, le regard plein d'interrogations

On aurait dit le visage caché sous un voile

A chacun de mes efforts, tu étais sourd

Muet, tu as perdu le sens des mots de l’amour

Et pourtant, effleurer ton corps

T’enlacer et protéger pendant que tu dors

Sentir inlassablement les battements de ton cœur

Partager constamment tes rires ou tes pleures

Aurait vraiment suffit à faire mon bonheur…

Malgré tout, il faut que je te dise, mon amour

Pour toi, inexorablement, durera toujours

Un attachement inaltérable en quoi j’ai foi

Me faisant espérer qu'un jour, tu seras à moi.


                                                     Komenan Narcisse

 

 Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:53

1--32-.jpg

 

ALPHONSE N’EST PAS LE COUPABLE

 

 

« Alphonse ! Alphonse ! »

Est-ce bien ce qu’a entendu le nouveau marié ?

En plein ébats amoureux avec sa femme

La nuit de noce d’un mariage réussi.

L’homme alors se fâche et s'en va

Comment sa femme a pu crier le nom

De quelqu’un d'autre pendant ce moment ?

Mais la femme non plus ne comprit pas

Pourquoi pour si peu le mari s’énerve

Tôt le matin, elle l'appelle, il ne répond point

Le soir elle rappelle, il est fâché

Comment son homme a pu partir de la sorte ?

La femme alors contacte un ami commun

Pour régler cette histoire qui est en train de s’aggraver

Elle  lui dit qu'elle ne comprend pas pourquoi le mari est parti.

L’ami invite à une rencontre pour trouver une solution

Les trois amis sont assis autour de la table

Et le mari explique « elle a osé dire Alphonse

Le nom d'un des ses amants alors qu’elle

M’avait juré ne pas en avoir »

On passe la parole à la femme

Elle ne reconnait pas les faits

Jamais elle n’a  prononcé Alphonse

Elle pleure car jamais elle n'a connu d’Alphonse

Jamais! C’est ce qu'elle a toujours maintenu.

Et le chéri toujours sur les nerfs lui dit

N’as-tu pas parlé, n’as-tu pas crié ?

Tu veux dire que tu n'as rien dit ?

Le "juge" à la femme repose la même question

« Oui j’ai parlé, oui j’avoue avoir crié

dit elle, j’ai parlé mais ce que j'ai dit

Ce n’était pas Alphonse, jamais je n'ai dit Alphonse

Mais « ah fonce!, allez fonce! » dit elle en sanglotant

C’est clair maintenant dit le juge, c’est compris !

Rentrer chez vous et faites appel à « Alphonse »

Vous verrez, tout sera réglé.

 

KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

 

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 01:21

P1020682.JPGC’EST PAS FINI ! 

Pour vous


Dernier soleil

Dernier matin

Dernier retard

Dernier je vous salue

Dernier marker

Dernier  cours

Derniers commérages

Derniers recours

Dernière question

Dernier  baiser

Plus de feuilles à garder

Plus de passage au tableau

Dernière marche

Dernière pause

Derniers gâteaux

Dernier chocolat

Dernier sourire

Dernier soupir

Dernier regard

Dernière nouvelle

Dernière bouteille

Plus de chanteur

Adieu, je m’en vais aujourd’hui

Adieu  les garçons

Derniers amours

C’est la fin aujourd’hui

Dernière rencontre

Derniers trottoirs

Dernier espoir

Au revoir la bonne dame

Au revoir les personnes que j’aime…

Au revoir

 

KOMENAN NARCISSE

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 11:56

1--16-.jpg

 

ET QUAND JE REVIENDRAI…

 

 

Je reviendrai

Chuchoter doucement des mots et des sentiments pleins

Les gestes légers, dans chaque regard, le sourire enfantin

 

Je reviendrai

T'envoyer dans cet endroit plein d'émotion, sans retour

vivre amour, respirer amour, dormir amour, rêver amour

 

Je reviendrai

Sentir l’odeur forte de ton corps, ce parfum des nuits étoilés

Respirer le souffle des chamades, l’amour nu des instincts dévoilés

 

Je reviendrai

Jouer la douce frénésie du corps à corps des jeux de reins

Caresser ton corps si doux en posant les mains sur tes mains

 

Je reviendrai

Redonner le somnifère sur tes lèvres si douces et si électriques

Le mal délicieux, des larmes coulantes des propos symphoniques

 

Je reviendrai

Je reviendrai, Je reviens, attends-moi sur l’autre rive

Je suis en route, à bientôt, à tout de suite, j’arrive…

 

 

 

KOMENAN NARCISSE

 Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 00:26

guide_pratique_du_voyageur.jpg

 

 

UN VOYAGEUR RUSE

 

 

« S’il vous plait diminuez le prix, une réduction

Un rabais, une ristourne, peu importe »

Plaidait ce jeune homme de passage

Dans cette ville où les prix non affichés

Des marchandises semblaient exagérément élevés

Fixés à la tête du client surtout s’il venait d’ailleurs.

Mais les deux commerçantes du jour sidérées mais sereines

Ne comprirent pas encore pourquoi et comment

Cet étranger charmant, bien habillé, non démuni

Négociait de manière acharnée pour peu d’articles achetés

Il insista, persista et obtint enfin une toute petite réduction.

Une baisse de seulement 500F car elles-mêmes voulaient

Profiter au maximum de ce client venu d’une autre contrée.

Satisfait, au moment de payer, il leur remit les 500F

Et leur dit « tout ce marchandage çà a été fait pour vous »

Ainsi, il leur remit intégralement la somme,

Difficilement obtenu au prix de mille discours.

Juste après son départ elles regrettèrent qu’elles n’aient

Pas opérées une réduction plus élevée car elles auraient

Obtenu évidement un gain plus grand pour elle et pour le patron.

Mais quand elles le revirent deux jours plus tard,

Lorsqu’il demanda le maximum d’articles possible

Avec le sourire et la bonne humeur elles le servirent

Et cette fois-ci sans insistance, il obtient une forte réduction

Une réduction totale et inespérée des 7000 F sur le total

Mais cette fois, avant de payer il leur dit «la dernière fois

La réduction était la vôtre, cette fois elle reste pour moi »

Il prit alors ses articles remercia, dit au revoir et fila.

 

 

KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 11:12

je-s.jpg

JE SUIS A TOI

 

Voici ma bouche, les lèvres pour toi, de miel

De source d’eau vive, de senteur de fruits vermeils

Mais que jamais tu n’as embrassé

 

Voici mon cou au milieu des perles et bijoux

Mon corps plein de charme que partout

Désespérément  tu as rêvé un jour enlacer

 

Voici ma peau  qui t’a rendu malade d’amour

Le parfum aromate de mes cheveux lisses durant ton séjour

Quand tu as enfin avoué vouloir sentir tes mains caresser

 

Voici ma voix tendre qui t’a toujours troublée d’émotion

Tant tu as souhaité constamment connaître la sensation

A l’oreille du souffle de murmures  savamment prononcés

 

Voici ma poitrine que tu n’as jamais effleurée

Mais que la tentation immense de désirer

Jamais ne t’a vraiment quitté une seule fois

 

Mais voila ne pars plus, ce n’est pas ce que tu crois

Aujourd’hui de tout mon cœur, je me donne à toi

Seulement  renonces et reviens sur tes pas

Avant  que le jour doucement devienne la nuit

Maintenant que ce départ soudain lentement me détruit.

 

 

KOMENAN NARCISSE

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 01:54

 

jesuis a toi

 

 

ON T’A DONNE

 

On t’a donné ce corps sublime pour ressentir

Les mains qui t’effleurent et te caressent

Longuement pour te faire frémir

 

 

On t’a donné ces jambes si longues

Que tu décroises quand en toi monte le désir

Quand la passion t’envahit et t’envoûte

 

 

On t’a donné des mains si tendres

Qui te permettent d’explorer le corps dénudé

Malgré la fraîcheur ou la chaleur

 

 

On t’a donné une bouche aux lèvres si fines

Pour que la douceur de son contact habile

Puisse guérir ce mal devenu incurable

 

 

Puisse qu’on t’a tout donné

Pourquoi ne donnes tu pas ?

Que tu restes figer à ne point réagir

Devant ces avances ?

 

 

Donnes moi, donnes m’en

J’en veux, je t’en prie

donnes…donnes…

 

 

KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

 

 


Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 19:53

dessin-illusion.jpg

 


Tout n’était qu’illusion



Toutes ces nuits à se parler, à s'avouer nos sentiments

Toutes ces journées à ne penser qu’à toi en silence

Toutes ces soirées à tes côtés, à te contempler sans méfiance

Toutes ces paroles prononcées, en moi gardées secrètement

 

Tout n’était qu’illusion

Tous ces doux mots que tu as exprimés d’un simple regard

Tous ces instants à s’admirer, à bruler de désir douloureux

Tous ces  sourires d’émotions, de sentiments amoureux

Tous ces "je t’aime"  inavoués et de messages plein d’espoir

 

Tout n’était qu’illusion

Toutes ces larmes de bonheur que tu as provoqué en moi chaque jour

Toutes ces fois que tu as touché ma peau de tes lèvres fiévreuses

Toutes ces caresses, ton désir d'explorer mon corps de tes mains curieuses

Toutes ces secondes, minutes, heures, ensemble à se parler d’amour

 

Tout n’était qu’illusion

Tout ce que j’ai ressenti chaque fois que j’étais dans tes bras

Tout ce que tu m’as dit, ce que tu m’as fait ici et même là-bas

Tout ceci malheureusement ne se fera plus dans les jours à venir

Tout, car aujourd’hui c’est vraiment fini, ce n’est qu’un simple souvenir

Tout n’était qu’illusion



                                                                          KOMENAN NARCISSE

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 17:38

IMG 2152-copie-1

 

J'AURAI VOULU

 

 

J’aurai voulu

Continuer  rencontrer ton parfum frêle

Le rythme, la beauté de ton visage

La cadence, la frénésie sensuelle de ce corps

 

 

J’aurai voulu

Avouer l’amour intense ressenti le moment,

L’instant des nuits sans lune ce soir là

Quand tu vins de toi-même toute seule

 

 

J’aurai voulu

Enlacer, prendre, insister, toucher

Ressentir la chaleur des mains froides

La délicatesse d’un désir crépusculaire

 

 

J’aurai voulu

Demeurer en ta présence à chuchoter

Apprécier  comme toi des moments sans cesse

De tranquillité, de décroisements, de délices

 

 

J’aurai voulu

Rester loin de cette douleur grandissante

Qui m’envahit de te quitter soudainement

Maintenant que, maintenant que, enfin,

J’avais voulu… .

 

KOMENAN NARCISSE

 

Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 02:11

B5DLCATFNRT9CAIFUVHACA0DLW11CA85AM7ZCAJR89F8CA8FSJR7CAIADFO.jpg

 

 

COMMENT TE DIRE ?

                                                                                                  Pour  TOI

 

Comment pourrais-je te dire que tu me plais ?

Alors que je ne sais pas si vraiment je te plais

Je croise ton regard et déjà je ne te sens plus

Vite, je t'évite, là, je me cache mais tu m’as eu

Je n'en sais plus rien, peut être non, peut être oui

Puisse que chaque fois, quand  je te vois, tu fuis

 

Comment pourrais-je te dire que je t’admire ?

Alors que seul toi pourrait m’aider à dévoiler mes désirs

Je ne sais par quel miracle, seul j’y arriverai

D’ailleurs à quoi cela servirait si tu dois t’en aller

 

Comment pourrais-je imaginer te toucher ?

Alors que tu n’es pas en ce moment à mes cotés

Mes envies tu les sais, tu les imagines, tu en es responsable

Mon Dieu tu m’es tellement inaccessible

 

Comment pourrais-je te dire que je t’aime ?

Alors que mon cœur ne cesse d’implorer que tu viennes

Voici mon corps qui n’attend que d’être embrassé

Regarde mes mains qui sont déjà prêtes à t’enlacer

 Ne vois tu pas que de toi j’en veux plus ?

Qui de nous deux a séduit le premier? Je ne sais plus

 Je te refoule, je me retiens, je n'en peux plus

 

Que faire ? Que dire ? Que taire ? Ne t’en vas pas !

Arrête! Oui reviens sur tes pas

Regarde moi, je brule, je suis là

Je t'en prie prends-moi, serre moi dans tes bras

 

KOMENAN NARCISSE

 Toute reproduction, même partielle, est interdite sans le consentement de l'auteur.

 

Repost 0
Published by Komenan Narcisse - dans TEXTES ET CHANSONS
commenter cet article